Les résultats de la FIV

Grâce à l'informatisation des données au niveau national (dossier FIVNAT), il est possible de connaître les résultats obtenus en France.

Ainsi, en 1994 (dernières données actuellement disponibles), on a enregistré un début de grossesse pour 6 interventions de recueil d'ovocytes.

Il se confirme que les chances de succès, pour chacun des couples admis à réaliser plusieurs tentatives successives, ne diminuent pas au cours des 4 premières tentatives.

Plusieurs facteurs liés au couple lui-même influencent les résultats de la FIV: ceux-ci sont affectés quand la qualité du sperme est très défavorable ou quand la femme est âgée de plus de 40 ans. A l'issue de la phase in vitro, les chances de grossesse augmentent avec le nombre d'embryons transférés dans l'utérus mais le risque de grossesse multiple augmente également.

On constate que les 3/4 des grossesses débutantes évoluent jusqu'au terme et que, parmi celles­ci, plus de 20 % comportent plusieurs enfants, le plus souvent deux.

Ni le sexe des enfants, ni leur normalité ne sont affectés par la FIV, mais les grossesses multiples peuvent conduire à la naissance d'enfants prématurés ou de faible poids.

CAS PARTICULIERS

La fécondation assistée par microinjection d'un spermatozoïde dans l'ovocyte dans les cas d'altérations sévères du sperme peut être proposée en cas d'échec ou d'impossibilité de réaliser la FIV classique. Pour plus de détails, se reporter à la FIV en 200 questions : Progrès récents.

La coculture consiste à différer le transfert des embryons au 5ème ou 6ème jour après la ponction en les cultivant sur un tapis cellulaire.

Le don de gamètes : dans certaines situations, il est possible d'envisager le recours au don de spermatozoïdes, d'ovocytes ou d'embryons.